Présentation du projet


(Mise à jour, janv. 2017)

1.   Notre projet : pourquoi ?

Aujourd’hui, il est devenu un lieu commun d’affirmer que l’individualisme est au fondement de notre société. Or nous constatons que cet individualisme ne parvient pas à lier entre eux les humains en une société dont ils soient les acteurs à titre égal et en toute plénitude. Il y a donc lieu de susciter et de prendre en considération le sujet en communication qui se distingue par sa capacité d’échanger en responsabilité avec les autres. En effet, chacun d’entre nous tient réellement à l’originalité de ce qu’il apporte aux autres et de ce qu’il reçoit d’eux : « Le logement intergénérationnel c’est l’idée de recréer cette qualité de vie que procurent les contacts humains entre personnes d’âge différent, des contacts que l’habitat pavillonnaire et la vie professionnelle hyperactive ont pour effet de raréfier. »  (in «  Les cahiers de la Fondation Rurale de Wallonie » (F.R.W), novembre 2006, n°3.)

L’échange entre générations et les liens qui se tissent entre ses acteurs sont ainsi au cœur de notre projet.

L’« éco-responsabilité » ou «  responsabilité humaine dans l’habitat » nous impose, outre la solidarité et la recherche d’une densification de l’habitat, l’utilisation d’énergies renouvelables, tout autant que le choix de matériaux durables.

2.   Notre projet : comment ?

Voici les choix qui sont au cœur de notre projet :

  • Un habitat groupé, formé d’une quinzaine de logements de taille différentes pour y recevoir couples —avec ou sans enfant—, personnes isolées, personnes âgées…
  • Pour lutter contre l’isolement et faire reculer l’apparition de ses conséquences négatives sur chaque tranche d’âge, cet habitat groupé sera donc intergénérationnel. Nous souhaitons que le mélange de plusieurs générations y favorise l’échange d’expériences, l’entraide, la solidarité et la valorisation entre personnes jeunes et moins jeunes. Nous veillerons à ce que le caractère intergénérationnel perdure, autant que possible, grâce aux mécanismes établis dans notre charte de fonctionnement ;
  • La mixité sociale y sera aussi facilitée par un accès au logement moins onéreux :
    • par la création d’une fondation, qui sera propriétaire du terrain et consentira un droit de superficie à chacun des propriétaires ;
    • par les économies d’échelle rendues possibles par la construction commune ;
    • par le biais d’un emprunt en vue de financer, si possible, les parties communes.
  • La « gouvernance » choisie est celle d’une sociocratie : « La sociocratie est un mode de décision et de gouvernance qui permet à une organisation de se comporter comme un organisme vivant et de s’auto-organiser. L’objectif premier est de développer la responsabilisation de chacun et de mettre le pouvoir de l’intelligence collective au service du succès de l’organisation. … La clef de ce processus est la prise de décision par consentement. Quand une objection est émise, la personne qui a émis l’objection et les autres membres du groupe travaillent ensemble à la lever. (Charte Habitat Groupé « Le Potager » Offagne, 2014). Cependant, des règles antiblocages devraient pouvoir être mises au point.

Une charte, obligatoirement signée si l’on veut devenir propriétaire ou locataire d’un de ces logements, engagera ses signataires à vivre les valeurs suivantes :

  • Bien que chaque cellule familiale dispose de son propre logement, l’architecture des lieux sera conçue de manière à stimuler les interactions entre les différents habitants et à rendre possibles des moments communautaires. Outre les logements privatifs, l’HaGIP sera composé de :
  • Les logements garantissent un espace privatif pour chaque foyer ;
  • la possibilité d’une éviction du groupe des habitants en cas de problème grave non résolu ;
  • la gestion des décisions et des éventuels conflits par un processus de recherche active d’un consensus avec les autres ;
  • l’accueil de tous sans discrimination, mêlant la sagesse des aînés et le dynamisme des plus jeunes ;
  • la simplicité privilégiant l’être à l’avoir ;
  • la réduction de l’empreinte écologique ;
  • le respect de la diversité des convictions et des besoins de chacun ;
  • le partage des talents, des intérêts et de l’expérience de chacun au bénéfice de tous ;
  • la création de liens d’échange et de solidarité entre tous dans le respect du temps et de l’espace privatif de chacun ;
  • une salle polyvalente pour réunions, avec salle à manger et cuisine. Cette salle, disposant d’un coin bibliothèque, pourra servir également de lieu d’échange largement ouvert sur le quartier ;
  • un atelier plurivalent ;
  • une chambre d’amis ;
  • des espaces extérieurs communs : jardin, bac à sable, potager, trou à compost… ;
  • un abri pour vélos et des emplacements pour voitures (avec prises de recharges électriques) ;
  • Enfin, notre habitat sera participatif : chaque foyer devra participer aux tâches communes ;
  • « Le logement intergénérationnel remplit donc les fonctions suivantes : promouvoir la solidarité et les échanges entre générations ; assurer la diversité sociale ; favoriser la cohésion sociale ; retarder, si pas éviter aux seniors la solution des maisons de repos, chère pour la collectivité et souvent peu souhaitée par les personnes ; faciliter la vie des jeunes ménages ; augmenter l’offre de logement locatif à loyer modéré. » (Les cahiers de la FRW, ibidem).
  • En signant la charte, les habitants s’engagent à développer une attitude qui facilitera la vie de leurs voisins et favorisera la bienveillance entre eux. Cet esprit peut offrir une plus grande sécurité aux personnes quand elles seront fragilisées.

3.   Notre projet : où ?

L’option de départ a été d’établir l’HG en ville: notre groupe, dont les membres sont des résidents originaires de Liège et ses environs, est attiré par les aspects culturels, économiques et sociaux que présente notre cité ardente, mue par de nombreux projets d’aménagements novateurs.

Nous croyons qu’habiter en ville permettra de renforcer l’autonomie des habitants de notre HaGIP, grâce à la facilité d’accès aux transports en commun et à tous les services disponibles en milieu urbain. Nous pensons que ce choix est d’autant plus pertinent qu’il permettra, dans un même temps, de profiter de facilités géographiques d’immersion dans une vie sociale active et d’alléger le coût social du recours aux aides auxquelles chacun devra tôt ou tard faire appel, en fonction de sa situation ou de l’évolution de l’âge : les zones rurales présentent une offre moindre, en matière de services.

C’est ainsi que le groupe porteur a acquis une parcelle de +/- 4000 m2 dans le quartier du Laveu à Liège, à la rue Chauve-Souris

Nous pensons que notre projet poursuit un objectif de promotion de l’intérêt général :

  • parce qu’en Wallonie le déficit de logements à loyer abordables, accessibles aux ménages à faibles revenus est tel que la déclaration de politique régionale et la circulaire ministérielle relative au programme communal d’actions 2014-2016 recommande le soutien de projets de logements acquisitifs ;
  • parce que le défi de l’allongement de la vie et la promotion du vivre-ensemble font appel, comme le souligne la déclaration de politique régionale, à de « nouvelles formes d’habitat » et au «  maintien à domicile des aînés ». Le gouvernement wallon lui-même souligne la nécessité de « lancer un projet-pilote de coopérative immobilière intergénérationnelle », de « promouvoir le développement de projets d’habitat communautaire, impliquant des espaces privatifs et au moins un espace commun » et de soutenir « les projets d’habitat partagé et kangourou » ;
  • parce que parmi les « projets spécifiques » retenus par le ministre dans sa circulaire figurent les projets intergénérationnels, dans la mesure où « ils répondent à la fois à une volonté de mixité sociale et de rencontre des générations ».

4.   Les caractéristiques des logements

Les 15 appartements et les communs seront répartis entre 4 bâtiments (A, B, C et D) reliés entre eux par une passerelle.

Fin décembre 2016, il reste à pourvoir :

  • 1 appartement à 1 chambre ;
  • 3 appartements à 2 chambres ;
  • 2 appartements à 3 chambres ;
  • 1 appartement à 4 chambres.

Les surfaces par appartement sont actuellement prévues (dans l’état des plans en déc. 2016) comme suit :

  • appartements à 1 chambre : environ 65 m² ;
  • appartements à 2 chambres : environ 95m² ;
  • appartements à 3 chambres : entre environ 112m² et 123m² ;
  • appartements à 4 chambres : environ 123m².

Une estimation du prix des appartements, actualisée en fonction de l’évolution des plans, peut être communiquée aux candidats à leur demande (pour rappel, ces prix sont de deux ordres, selon que le candidat acquéreur est un candidat-fondateur ou un candidat-non fondateur).

___________________

-> Il est fort possible qu’après la lecture de ce texte vous ayez encore des questions. Dans ce cas, n’hésitez pas à contacter l’une des trois personnes qui composent le groupe de sélection des candidats via le mail hagip.liege@gmail.com

_______________________________

Retour